Comment se sentir durablement bien dans sa peau à la moitié de sa vie

Etre bien dans sa peau, c’est bien plus attirant que d’être riche ou même d’être heureuse. Il s’agit de trouver son propre équilibre. Car la peau, c’est la frontière entre ce qu’il y a à l‘intérieur et à l’extérieur de soi. Entre nos émotions et nos actions. Entre notre corps et notre environnement. La peau nous révèle, c’est ce qu’autrui voit en premier chez nous quand il regarde notre visage.

La peau manifeste l’adéquation entre ce que l’on se sent être et ce que l’on voudrait être. Elle est réputée être le miroir de notre âme. Pas étonnant que les expressions “bien dans sa peau” et “mal dans sa peau” nous définissent si justement : elles sont fortement corrélées avec “avoir confiance en soi“, et avoir confiance dans autrui

Longtemps, les femmes donnent l’impression d’être mal à l’aise avec elles-mêmes. Il est d’ailleurs beaucoup plus commun de dire d’une femme qu’elle est mal dans sa peau que d’un homme. Il semble qu’il nous faille plus de temps, plus d’années pour atteindre un vrai bien-être. Et que l’on n’y parvienne véritablement qu’une fois que les enfants sont grands.

Le trio ménopause, milieu de vie et départ des enfants nous libère et nous révèle physiquement, mentalement, émotionnellement. On se sent alors bien mieux dans sa vie. Voyons tout cela en détail.

1- Le physique

Etre bien dans sa peau commence avec le corps. L’épiderme, bien sûr, mais la façon dont on entretient son physique en général.

Avoir une belle peau, en particulier sur le visage, est vital, pensons-nous, car c’est le lieu où se concentre le regard d’autrui lorsqu’il nous fait face. Il est tentant de nous scruter dans un miroir et d’essayer de corriger nos imperfections. Pourquoi ? Car nous croyons que les autres le font lorsqu’ils nous regardent.

Mais êtes-vous vraiment sur le qui-vive quand quelqu’un vous parle, hyper-consciente de la qualité de votre peau ? Et soyez honnête : passez-vous votre temps à dévisager les autres femmes lorsque vous les rencontrez ? Est-ce que vous vous acharnez à les examiner dans le détail, pour repérer leurs défaillances ?

Montrez-vous. S’afficher oblige à s’améliorer. Imposez-vous de vous projeter dans le monde, la multiplicité des regards envers votre corps vous guidera sur la meilleure façon de vous présenter, et vous prouvera que vous n’avez pas besoin d’être parfaite pour être vue.

1- la peau elle-même

L’élasticité

Avoir une peau lisse (hydratée, ferme) et pulpeuse occupe une bonne partie des blogs consacrés aux cinquantenaires. Le reste est souvent dédié aux vêtements ou au poids, ce qui démontre l’importance de notre apparence dans notre existence.

Les femmes concentrent les signaux de l’âge sur leurs rides. Pourtant ceux qui les observent remarquent beaucoup plus leur sourire (ou son absence) ou leur regard (franc ou fuyant).

Les rides d’expression sont intéressantes, car elles indiquent quelles sont les émotions qui vous assaillent le plus souvent, et qui vous font prendre un rictus spontanément, de façon incontrôlable. Interrogez-vous sur ces rides marquées qui vous caractérisent, vous seule. Elles vous diront non pas quelle crème ou quel sérum appliquer, mais sur quelle émotion négative vous devez travailler.

  • Le front (ou s’impriment le calme mais aussi le doute, le questionnement, l’inquiétude),
  • la bouche (la joie, la tristesse, la capacité de prise de parole)
  • les yeux (la curiosité, l’ouverture d’esprit… ou pas),
  • et la combinaison des trois.

La luminosité

Avoir un teint éclatant (pas terne), des tons naturels qui apparaissent selon vos émotions sans vous défigurez. Rougir, blanchir, verdir, jaunir… la peau prend toutes sortes de couleurs selon ce que l’on ressent, ce qui gène celles qui y sont sujettes. Certaines personnes sont particulièrement transparentes, on lit facilement ce qu’elles ressentent en regardant leur visage.

La clarté consiste à avoir une peau uniforme, pas tâchée, ni grise, sans marques particulières (autres que celles que l’on choisit de conserver). De la clarté à la propreté il n’y a qu’un pas, et le fait d’avoir une peau claire (à relativiser, bien entendu, selon la couleur naturelle de votre peau !) donne à penser que vous prenez soin de vous. Idem pour les dents.

Les soins

L’efficacité d’une cure, d’un traitement, d’une façon générale, dépend de la régularité et de la justesse de ce que l’on fait. Concernant votre visage, êtes vous bien certaine de réaliser chaque jour et sans faute ces gestes de base ?

Même si vous ne vous maquillez pas,

Même si c’est l’hiver,

Même si vous ne sortez pas de chez vous ?

  • Chaque matin : rafraichir, protéger, appliquer un filtre solaire,
  • Chaque soir : nettoyer, nourrir pour la nuit,
  • Chaque jour : huiler son corps avec par exemple de l’huile d’argan.

Inutile de vous ruiner, le plus efficace, de loin, est le duo patience-répétition.

2- Le corps et la démarche

La flexibilité

Etre flexible, c’est pouvoir se mouvoir dans tous les sens sans se faire mal, se rattraper en cas de chute. La souplesse donne aussi cette démarche un peu sautillante, non trainante ; cette impression de rythme et d’harmonie lorsqu’on se déplace.

J’ai déjà parlé de l’entretien du corps, mais j’insiste encore une fois sur les exercices d’assouplissement, que vous ferez désormais de façon quotidienne. Entretenez vos muscles, qui fondent au fur et à fur que l’on grandit en âge. Pouvoir compter sur son corps lorsqu’on se déplace figure parmi les meilleurs moyens de se sentir bien dans sa peau.

La vivacité

La vivacité de mouvements, c’est pouvoir avoir des gestes précis et coordonnés, avancer avec un tempo régulier, sans se fatiguer, sans être voutée et s’écrouler sur soi tandis que l’on marche : notamment en faisant du sport, par exemple la danse comme ici.

Placez-vous dans la rue et observez plusieurs femmes de votre âge marcher : vous verrez que leur vivacité renvoie à intuitivement à la joie de vivre qu’elles possèdent, et donc qu’elles diffusent. Il ne s’agit pas d’aller vite, mais d’aller gaiement vers son but.

La légèreté

Quand on pense “légèreté”, on pense évidemment “kilos en trop”. Etre bien dans sa peau est très souvent connecté au poids, à tord ou à raison. Etre trop lourde est de fait un réel handicap : on s’essouffle vite et on est susceptible d’avoir davantage de problèmes de santé.

Mais la plupart des femmes de plus de 50 ans ne sont pas trop lourdes, ni trop rondes, ni trop grosses. Regardez autour de vous : c’est vrai, les filles de 20 ans sont plus minces. Maintenant projetez-les dans 3 décennies : elles seront bien plus grosses. C’est l’effet de la vie. Les hommes aussi connaissent ce changement physique. Un corps de 25 ans avec une tête de 60 serait probablement choquant, et assez laid, quand on y pense.

Et puis quand on vieillit, il ne faut surtout pas être trop frêle : avec moins de muscles, le risque de chutes augmente et les os moins solides se cassent aisément. Plutôt que de vous concentrer sur votre poids, travaillez vos muscles et devenez d’abord plus forte et flexible.

Personne ne conserve une silhouette jeune en vieillissant. L’harmonie ne consiste pas à demeurer telle quelle physiquement, mais à maintenir son corps et son esprit solides et en phase.

3- La nourriture et le régime alimentaire

La digestion

La digestion est incroyablement importante sur le bien-être, j’en ai déjà parlé par ailleurs. Grosso-modo, on découvre aujourd’hui les effets du microbiote (bactéries, virus, levures, etc.) contenu dans vos intestins et ses relations en direct avec le cerveau.

On sait donc désormais que bien nourrir sa flore intestinale, c’est prendre soin de son look et prendre soin de son humeur. Une bonne digestion calme le corps, renforce la peau et régularise les émotions. A contrario, une digestion fastidieuse épuise et génère de l’inconfort permanent.

Le choix des aliments

Quantité de livres et d’articles traitent de l’alimentation optimale. Je ne vous rappelle ici que les bases, à suivre rigoureusement, chaque jour :

  • Mangez avant tout des plantes (fruits et légumes en premier lieu, céréales complètes, légumineuses),
  • Complémentez par des produits animaux éventuellement (viande, poisson, produits laitiers ou oeufs : une petite portion par repas),
  • Variez les couleurs, pour multiplier les nutriments,
  • Cuisinez vous-même, de A à Z.

2- L’émotionnel

Si prendre soin de son physique est primordial, maîtriser ses émotions l’est tout autant. Car se sentir bien dans sa peau se fait aussi par la capacité de se prémunir de ces vagues qui nous envahissent spontanément. Et lorsqu’elles nous atteignent, prendre du recul sur notre première impression, notre première sensation.

On se sent souvent mieux à 50 ans qu’avant. L’expérience répétée de situations variées nous apprend énormément, à anticiper, à mieux se préparer, à éviter les chocs. Finalement… on s’habitue à soi-même, on fait moins d’erreurs, on contourne les situations déplaisantes. Et si on plonge dedans, on sait en sortir plus vite.

Les personnes très émotives (j’en suis) gagnent beaucoup de sérénité avec l’âge, et ça c’est un sacré facteur de confiance et de bien-être.

1- Tirer un trait sur le passé

Décidez de vous détacher du passé en vous projetant dans un nouveau cadre. Vous pouvez le faire en changeant de carrière, en déménageant, en retrouvant un conjoint. Il n’est pas nécessaire d’avoir une telle envergure dans le renouveau, mais c’est très utile. Le mieux, enfin le plus efficace, est de choisir un vecteur qui vous occupe complètement l’esprit.

En gros, obligez-vous à mener quelque chose de prenant, qui va vous tellement vous occuper le corps et l’esprit qu’elle va mécaniquement remplacer vos pensées liées au passé par des pensées liées au présent.

2- Vivre le moment présent

Pour être en plein dans l’action et vivre le moment présent, il faut donc s’occuper avec des activités plus intéressantes, plus satisfaisantes, plus denses aussi, qui comblent votre vie actuelle.

On ne cesse pas miraculeusement de penser à quelque chose : on la remplace par une autre.

Cette “chose” cette fois doit nous correspondre davantage, nous absorber aussi davantage, de façon à pouvoir s’y tenir. Optimalement, elle absorbe notre temps sans l’étouffer, et nous empêche, littéralement, de ruminer sur le passé.

3- Avoir confiance en l’avenir

  • Est-ce que vous ennuyez dans votre vie (et alors vous pensez à tout ce que vous n’avez pas) ?
  • Ou est-ce que votre vie est trop pleine (et alors vous vous languissez de temps libre) ?

Quand vous arriverez à vous concentrer sur le moment présent, à être motivée par le quotidien, vous pourrez intentionnellement construire votre avenir. Petit à petit. Essayez, répétez, renouvellerez si cela ne marche pas. Placez-vous dans une démarche d’apprentissage pendant une période donnée, par exemple entre 6 et 18 mois.

Oui, il faut du temps pour se régénérer, pour être bien dans sa peau. Mais qu’est-ce qu’une année comparée à toute une existence ? Cette année d’efforts sera l’une des plus marquantes de votre vie.

3- Le mental

Etre bien dans sa peau, c’est aussi s’appuyer sur notre cerveau pour comprendre une situation et agir vite. En vieillissant, on s’aperçoit qu’on ne peut plus toujours compter sur ses neurones, et cela peut devenir très déstabilisant, notamment en situation professionnelle.

Inutile de perdre son temps à culpabiliser, mieux vaut y remédier le plus vite possible. Il faut donc mettre en place des stratégies pour se remettre sur ses pieds mentalement quand cela nous arrive, assurer ses bases pour être sûre de soi, ne pas se laisser démonter.

1- Pouvoir se concentrer et se focaliser

Oui, on perd la mémoire. Dans mon cas, cela a commencé il y a longtemps, donc j’y suis habituée. J’ai appris à faire un effort pour rembobiner le fil de ma pensée et retrouver le point où je me suis égarée, en particulier quand je parle à quelqu’un. C’est un vrai effort (et ça ne marche pas toujours).

Quand j’écris par contre, je reste beaucoup plus concentrée, je me force très consciemment à poursuivre ma tâche. Et vous, comment faites-vous ? Quelle est votre stratégie pour rester focalisée sur votre projet, et retrouver le croisement du chemin de vos idées, où vous vous êtes perdue ?

2- Apprendre, encore et toujours

Un des meilleurs moyens de garder confiance dans son cerveau et de se sentir bien dans sa peau, c’est d’apprendre. Savoir que l’on peut enrichir son monde personnel en étant capable d’intégrer des nouveaux concepts, même plus lentement ou de façon plus hachée qu’auparavant, c’est génial.

Ayez toujours quelque chose à apprendre sous la main

S’informer, s’instruire, comparer, lire… tout cela peut faire partie de votre quotidien. Pratiquer un instrument de musique ou une langue étrangère sont deux façons très efficace de fortifier son mental. J’adore aussi suivre des courtes formations sur le web, il y en a sur tous les sujets.

« L’ignorance provoque un tel état de confusion qu’on s’accroche à n’importe quelle explication afin de se sentir un peu moins embarrassé. C’est pourquoi, moins on a de connaissances, plus on a de certitudes. »

Boris Cyrulnik

… Et la certitude de ne pas y arriver, de demeurer toute sa vie en déséquilibre, en fait partie. Ne vous faites pas avoir par l’ignorance, informez-vous et osez changer votre point de vue. Seules les imbéciles ne changent pas d’avis.

3- Communiquer clairement, au bon moment

Communiquer, enseigner, expliquer, sont également des façons de se prémunir des effets de l’âge, tout en entretenant son réseau social. Deux façons de se sentir bien dans sa peau. Il faut bien sûr sortir de son champ d’expérience quotidien et oser risquer de se tromper, ou d’être mal comprise, ou mal interprétée.

L’avantage de l’âge, c’est d’accepter que l’on ne peut pas plaire à tout le monde, sans quoi on ne fait rien de sa vie : on fulmine en s’imaginant que l’on est bloquée, contrainte de rester sur place, cernée par un environnement implacable.

Passez à autre chose ! Surprenez votre entourage, épatez les gens qui vous aiment et soyez fière de vous-même !

Chaque soir en vous couchant, pensez à ce que vous avez mis en oeuvre de plus qu’hier pour atteindre le respect que vous vous devez. Pour être bien dans votre peau.

4- Etre bien dans sa peau après 50 ans, le récapitulatif

  1. Prenez conscience de votre corps, de vos émotions, de votre mental,
  2. Identifiez ce qui vous gène sur chacun de ces aspects,
  3. Focalisez-vous dessus, avec pour objectif de le remplacer par ce que vous voudriez être,
  4. Déterminer quelle action vous devez mettre en place,
  5. Ressentez intentionnellement le fait d’être mieux dans votre peau en accomplissant ces choix.

ENVIE DE CHANGER à 50 ans et + ?

Inscrivez-vous à ma newsletter du dimanche, et bénéficiez de conseils uniques et efficaces !

Ces autres articles du blog vont vous intéresser

Et vous, comment vous sentez-vous dans votre peau après 50 ans ?

Et comment avez-vous fait pour en arriver là ? Partagez votre expérience, bonne ou mauvaise, dans les commentaires pour que chacune puisse en profiter et bénéficier de votre savoir.


Leave a Reply

Your email address will not be published.