Retardez les effets du vieillissement, dans notre corps et dans notre tête

Ralentir le vieillissement, physique, mental, social, c’est toute une façon de repenser sa vie quotidienne. La cinquantaine est une période de renouveau passionnante, c’est aussi la décennie où l’on s’aperçoit que notre corps nous lâche.

Vos enfants sont sur le départ et cela vous soulage. Par contre si vous n’avez pas adapté votre alimentation, votre activité physique ou votre capacité de concentration, vous allez drôlement le sentir.

Avoir l’air plus jeune que son âge (voire rajeunir), conserver un âge biologique inférieur à son âge chronologique, qui n’en a pas envie ? On veut bien être mûre, voire maturemais pas vieille. Surtout que l’on en a encore pour 4 ou 5 décennies à vivre.

C’est faisable, et beaucoup le font. Mais c’est un vrai travail. Il est clair que pour réussir, il faut y consacrer du temps. Plus de temps devant son miroir de salle de bains, plus de temps aux fourneaux et plus de temps à la gym.

Mais le vieillissement n’est pas qu’une affaire biologique. Quand vos enfants partent, vous allez perdre une source immense d’informations et de connaissances du monde. Pour garder votre “jeunesse d’esprit”, vous avez intérêt à garder un pied dans l’actualité, la technologie, les découvertes. Et à conserver l’habitude d’apprendre, par exemple un instrument de musique ou une langue vivante.

1- Entretenez votre corps avec les actions de base

Passer plus de temps à prévenir les effets de l’âge, c’est commencer par prendre soin de son corps. Pour cela, il y a plusieurs angles d’attaque, qui se valent tous les uns les autres. C’est la combinaison des trois techniques qui vous donnera les résultats optimaux, sachant que l’on est naturellement plus ou moins portée vers une direction qu’une autre.

1- Améliorez votre alimentation 

Les antioxydants, vitamines et minéraux contenus dans certains aliments contribuent à ralentir le vieillissement. Améliorer ce que l’on mange ne consiste pas à remplacer les lasagnes par des crêpes, ni les haricots verts par des épinards. Il ne s’agit pas non plus de se gaver de blueberries ou d’avocats car “c’est bon pour la santé”, en espérant que cela compensera les boites de biscuits industriels.

Le principe est le suivant :

AUGMENTEZ

DIMINUEZ

  • Les produits végétaux
  • Les céréales complètes
  • Les aliments faits maison
  • L’eau, thés, tisanes
  • Les graines et fruits secs
  • Lesproduits animaux
  • Les farines raffinées
  • Les produits industriels
  • Les sodas et d’alcools
  • Le sucre, le sel

Depuis que j’ai passé la cinquantaine, je base mes repas sur les fruits et légumes frais (cuits et crus) et secs. Ma famille fait de même, bien sûr. Quand je suis chez moi, je n’ai que des céréales complètes (pain, pâtes, riz, polenta, quinoa, etc.). On consomme des protéines animales (oeufs, viandes et poissons) une seule fois par jour (2 fois pour les produits laitiers).

Je privilégie le fait-maison… mais pas forcément par moi : il y a des formidables cuisiniers qui font des trucs délicieux, mystérieux et beaux comme des oeuvres d’art. Et aussi de la cuisine exotique simplissime mais super réconfortante.

Je suis très gourmande et je fabrique la totalité des desserts moi-même en contrôlant les ingrédients et le sucre (j’utilise du miel ou du sucre brun). J’adore le chocolat noir… que je mange très souvent. Enfin je n’achète quasiment jamais de charcuterie, ni de snacks salés ou sucrés. En fait, j’ai peu de réserves… ce qui m’évite d’être tentée.

2- Faites plus d’activité physique 

Courir ou nager pour le simple but de faire du sport est une notion complètement nouvelle. Aucune tribu traditionnelle ne faisait de sport. Pas un seul individu ne se serait imaginé de perdre du temps en s’épuisant pour rien, tout en gaspillant de précieuses calories durement acquises.

L’activité physique quotidienne se chargeait naturellement d’entretenir les muscles et la respiration de ses membres.

Et aujourd’hui, au fond, il n’y a aucune obligation à trouver un créneau pour faire du sport, si vous savez l’intégrer dans votre façon de vivre :

  1. Commencez par vous déplacer davantage. Tout ce qui est accessible en moins d’une heure à pied aller-retour ou 30 minutes à vélo est idéal. 
  2. Portez tout ce qui est portable, vos courses notamment, en équilibrant les poids et en serrant systématiquement les muscles abdominaux.
  3. Faites votre ménage : plusieurs études ont prouvé que nettoyer son logement (et son jardin) utilise de nombreux muscles en simultané, et entretient la flexibilité générale.
  4. Grimpez les escaliers et ne prenez plus ni ascenseur ni escalateur.

3- Relaxez-vous en profondeur

Le stress est à la fois positif et négatif :

  • Jusqu’à un certain point, il est moteur et nous pousse à agir, à régler nos problèmes, à être créative. Avec la bonne dose de stress, on va plus loin que sans.
  • Au delà de ce point, il nous consume. Avoir trop d’actions à faire à la fois, ou des choses qui nous paraissent trop difficiles, induit une explosion d’émotions négatives qui vont nous paralyser.
  • Ce qui est sûr, c’est que le stress se voit. Le visage se contracte, tout le corps se met dans une position inhabituelle. Si l’on reste comme ça, nos muscles “nous déforment”, on prend l’allure physique de cette sensation négative que l’on ressent.

Ralentir le vieillissement passe donc par la diminution de ces “crises” physiques, et donc l’augmentation de la relaxation. Pratiquez la respiration ventrale, et poursuivez avec la méditation, le yoga, le tai chi. Sortez au soleil (en protégeant votre peau), entourez-vous de plantes, de fleurs et de verdure.

La nature fourmille de vie, même en hiver, qui suit son propre rythme sans jamais en changer. Observez-la, entrez vous aussi dans un rythme régulier, qui va bien au delà de vos problèmes ponctuels. Evadez-vous de l’instant, plongez vous dans un temps plus large, un espace sans limite.

2- Focalisez particulièrement les effets de la ménopause

L’arrêt des règles et le changement hormonal constituent une étape physique majeure dans la vie d’une femme. A ce point culminant de la maturité, on entre dans une phase de vieillissement général du corps.

Sans entrer ici dans le détail des bouffées de chaleur ou de l’ostéoporose, voyons comment on peut renforcer sa vitalité, ou en tous les cas empêcher qu’elle ne s’effrite lentement et surement.

1- Musclez votre plancher pelvien pour ralentir le vieillissement

S’il y a une seule chose qui nous fait passer dans la génération suivante illico et qui révèle notre âge malgré tous nos efforts, c’est la santé du périnée. La descente d’organes et un terme assez terrifiant mais une réalité qui concernerait 40% des femmes ménopausées, dès la cinquantaine. Les organes en question, utérus, vessie, rectum, sont moins soutenus par les muscles relâchés, ce qui entraine des troubles variés, y compris l’incontinence.

On ne peut pas remonter les dits-organes, sauf en opérant. Mais on peut contenir le relâchement en faisant des exercices abdominaux spécifiques. A noter que le sport peut accentuer ce phénomène (alors que l’on croit prendre soin de soi en se musclant). Il faut alors veiller à contracter son périnée de façon systématique lorsque l’on pratique certains mouvements, notamment lorsque l’on porte des poids.

2- Huilez quotidiennement votre peau

La ménopause augmente significativement le vieillissement cellulaire. Une fois les règles terminées, notre peau flanche, non seulement sur le visage, mais sur tout le corps. Je ne vous parle pas que des tâches qui apparaissent comme par magie, mais de cet aspect fripé, rugueux.

Les huiles pour le corps ont fait leurs preuves pour améliorer la qualité de la texture et de la souplesse. Les propriétés cosmétiques de certaines huiles, comme celle d’onagre ou de bourrache sont connues depuis belle lurette. L’huile d’argan a même été étudiée scientifiquement. Il est désormais prouvé qu’elle améliore l’élasticité des peaux matures.

Mais avant de vous tartiner, n’oubliez jamais que le soleil est le premier créateur de rides. Les femmes qui grandissent dans des zones peu ensoleillées sont moins ridées que les autres. Donc pour ralentir le vieillissement, votre premier soin beauté est la crème solaire (ainsi quun chapeau).

3- Entretenez votre mémoire

Vous oubliez ce que vous vouliez dire en pleine phrase ? Vous vous ne souvenez plus du prénom d’une personne que vous connaissez ? Vous avez un trou en arrivant au magasin dans lequel vous étiez venue pour acheter un produit précis ? Pertes de mémoire et déclin cognitif sont clairement associés à la ménopause.

Vous n’êtes pas la seule. TOUT LE MONDE y passe, et il a été démontré que cela n’a rien à voir avec la maladie d’Alzheimer. Mais c’est quand même gênant sur le plan personnel et social, et pas seulement en situation professionnelle. Surtout lorsqu’on se trouve avec des personnes plus jeunes qui vous regardent avec suspicion.

  • Prenez l’habitude de tout noter. Voici venue l’ère des to-do-lists,
  • Préparez un plan sur papier, même simple, dès que vous devez argumenter ou présenter vos idées,
  • Entrainez-vous à utiliser votre mémoire de façon volontaire active, en apprenant une langue vivante, ou à jouer d’un instrument de musique.

3- Luttez contre l’isolement social lié à l’âge

Cela vous semble prématuré de parler l’isolement social ? Mais l’isolement n’est pas la solitude, qui vient souvent plus tard. Pour le moment, avec le départ de vos enfants (pour des études ou pour un travail) vous allez perdre le contact avec le monde scolaire et universitaire.

Souvent, cela contribue à ne plus avoir de liens avec toute une catégorie de la population : les jeunes et les enseignants, deux énormes sources d’informations actualisées. Avec le secteur de la communication au sens large, ce sont les personnes qui sont le plus au courant des tendances sociétales et des évolutions technologiques.

1- Côtoyez des jeunes

Vous allez désormais fréquenter davantage de personnes de votre âge. Bien que ces relations vous comblent et soient plus simples à gérer, c’est risquer de se détacher des nouvelles générations.

Ce sont pourtant les jeunes qui absorbent en premier les nouvelles façons de vivre, les revendications identitaires, y compris celles qui vous paraissent les plus ridicules. Si vous constatez au bout d’un moment que toutes ces tendances vous horripilent, c’est que vous n’êtes plus branchée sur la réalité d’aujourd’hui.

Et oui, le monde change ! Vous même, lorsque vous étiez jeune adulte, vous avez dû énerver vos parents plus d’une fois avec des comportements transgressifs ou des opinions qu’ils ne se seraient jamais permis d’émettre . Maintenant, c’est vous, le parent…

Inutile de fermer les yeux et de vous renfermer sur ce que vous connaissez déjà. Au contraire : imposez-vous ouverture d’esprit et neutralité. On ne vous demande pas de penser comme eux, mais de savoir suivre le fil de leurs idées.

2- Suivez l’évolution de la Société

Mine de rien, veiller au parcours scolaire de vos enfants vous a obligée à suivre les grands changements de la société, et l’actualité au jour le jour. Mais sans ado à l’horizon, il est tentent de … déconnecter. 

Surtout pendant les années de pandémie, de changement climatique ou d’élections tumultueuses qui nous plongent continuellement dans un chaos médiatique épuisant.

S’éloigner régulièrement des écrans est incroyablement relaxant, même si au début on est un peu perdue. Une ou deux semaines “off” de temps en temps est salutaire. Mais ne vous coupez pas du monde davantage. Pour participer au monde, il faut se tenir informée : 

  • Localement, 
  • Nationalement, 
  • Mondialement. 

Les évolutions en matière de moeurs, de politique, d’éducation, de technologie ou d’économie peuvent vous paraitre dangereuses ou illusoires, il n’empêche que vous devez les connaitre. Sinon vous risquez de passer pour une has been et de vous retrouver isolée de la conversation dans 15 ou 30 ans, regrettant un passé qui n’existe plus.

Pour réorganiser votre vie au départ des enfants et prévenir le vieillissement, n’oubliez pas de donner une place à l’information et à l’échange de savoirs. Ne vous contentez pas de lire de romans pour vous évader…

Comprendre la logique des autres générations, jeunes ou vieilles, tout comme comprendre les choix des autres classes sociales ou de communautés étrangères, c’est faire preuve de souplesse relationnelle. Et ça, c’est un des meilleurs moyens de ralentir le vieillissement… de son âme.

5- Ralentir le vieillissement, corps et âme : le récapitulatif 

  1. Nourrissez-vous de l’intérieur avec des aliments sains,
  2. Protégez votre peau des agressions de l’environnement et du soleil,
  3. Entretenez physiquement vos muscles, vos os, votre coeur, votre cerveau,
  4. Insistez sur les organes qui sont particulièrement affectés par la ménopause,
  5. Ayez toujours quelque chose à apprendre, chaque jour,
  6. Créez-vous un entourage varié, avec des jeunes qui vous obligent à suivre et à comprendre l’évolution du monde.

ENVIE DE CHANGER à 50 ans et + ?

Inscrivez-vous à ma newsletter du dimanche, et bénéficiez de conseils uniques et efficaces !

Ces autres articles du blog vont vous intéresser

Et vous, comment est-ce que vous ralentissez votre vieillissement ? 

Partagez vos difficultés et vos réussites pour nous donner des idées et progresser dans notre vie. 


Leave a Reply

Your email address will not be published.