Vous êtes en couple depuis des lustres ? Fuyez l’ennui quand le nid se vide

La lassitude dans le couple, au bout de quelques années, ou de quelques dizaines d’années, est-ce fatal ? “L’amour dure 3 ans”, a déclaré Frédéric Beigbeder. L’amour des autres, bien sûr ; nous on veut que ça fonctionne bien et beaucoup plus longtemps

Quand tout se passe normalement, les enfants aident à maintenir les liens et permettent d’enfiler les années les unes derrière les autres. Et puis un jour ils partent, et on se retrouve en tête à tête. Pour certains, l’ennui écrasant se révèle en plein jour. C’est le début de la fin et la séparation se dessine, accompagnés de tromperies plus ou moins mal vécues. Mais d’autres tiennent le coup, ou même resplendissent comme jamais auparavant.

Qu’ils aient basés leur couple sur la famille ou sur d’autres projets, ils savent activement se remettre en selle, et prendre du plaisir ensemble, au quotidien et sur le long terme. Mais comment font-ils ? Et d’ailleurs, ont-ils raison ? Qu’est-ce qui nous empêche de refaire notre vie, ou de choisir de vivre seule, alors que l’on a encore 40 ans devant nous ?

J’ai parcouru des dizaines de sites avant de rédiger cet article, et interrogé autant de personnes. Ce que j’en conclus, c’est que résister à l’essoufflement et raviver votre couple est un vrai travail, qui touche à de multiples domaines… et ne dépend pas que de nous. C’est le même investissement que l’on fait lorsque l’on rencontre une nouvelle personne à qui l’on veut prouver notre valeur et notre amour. Voici comment.

1- Lutter contre l’ennui, c’est d’abord le vouloir 

1- Fournir des efforts volontaires et conscients

Reconnaissez que vous vous ennuyez ensemble, que la monotonie vous a envahi et que ça nous mine. D’ailleurs, c’est surtout votre conjoint qui doit l’entendre, et pas seulement vos amies. Quel est son point de vue sur la question ? Est-il heureux de vous retrouver seule ? Sentez-vous qu’il ne vous regarde plus, qu’il ne vous voit plus vraiment ?

Ça n’est pas un drame. C’est l’effet de la longueur du temps, de l’absence de variété et de diversité de la vie, du manque de stimulations nouvelles. Et aussi de la répétition des rituels super programmés, une conséquence de la vie familiale avec enfants, qui demandait une excellente organisation.

2- Contrer la monotonie en étant pro-active

Désormais vous êtes libre, alors libérez-vous de toutes ces contraintes. Evitez le remplissage, en vous contentant de regarder des séries chaque soir sur Netflix. Remplacez la passivité par de l’activité : jardinage, cuisine, balade, rénovation, sport, etc. Pourquoi ? Parce que faire une activité provoque la conversation, alors que regarder la télé l’en empêche.

Dresser une liste de tout ce que vous pourriez faire ensemble, en intérieur et en extérieur. Créez-vous des surprises, des virées en fonction de la météo, des déplacements impromptus. Trop de routine tue le couple, que ce soit au lit, à table ou en voiture. Tournez au coin de cette rue que vous n’avez jamais empruntée, et allez voir ensemble ce qui s’y cache.

3- Etre agréable et conciliante

Choisissez de sourire, de plaisanter, d’être agréable. Les études montrent que se forcer à avoir un comportement positif fonctionne autant que si on le faisait naturellement : l’autre reconnait nos efforts, et nous on se prend au jeu. D’autant plus que statistiquement, le couple modèle se compose d’une femme charmante et d’un homme revêche, un assortiment-cliché qui montre que les contraires s’assemblent.

Dans le même esprit, modérez vos remarques, reproches, blâmes et autres sous-entendus. Même si vous les croyez constructifs. Les couples heureux sont réputés se remercier l’un l’autre 5 fois plus que se critiquer. Faites vos comptes. Vous trouverez d’autres résultats scientifiques dans cet article.

2- Construire des projets communs

1- Recréer un nid pour aller loin ensemble

Les projets à long terme sont souvent difficiles à identifier une fois que l’on a terminé celui de construire une famille. A ce propos, il est prouvé que les couples les plus heureux n’ont pas d’enfant (et qu’ils sont souvent des homosexuels ou des féministes, soucieux d’égalité). C’est ainsi que les femmes séparées ou divorcées ont tendance à freiner des pieds pour se réinstaller avec un autre, même si elles sont en couple.

Si vous vivez sous le même toit, vous réalisez que le logement change de fonction quand il n’abrite pas de famille. Et l’un des grands projets du couple sera de choisir où habiter, comment décorer, voire comment s’insérer dans un nouveau tissu social.

2- Combiner interdépendance et autonomie

Les jeunes couples sans enfant ont tendance à complètement séparer leurs activités, leurs droits, leurs devoirs et leurs comptes en banque. Ils s’appuient plus sur leurs parents quand ils ont des soucis financiers que sur leur conjoint. Chaque membre est farouchement indépendant.

L’inter-dépendance se gagne avec la maturité. C’est se reposer sur l’autre avec confiance pour certains sujets, et assurer soi-même d’autres fonctions de façon entière et responsable. Dans le même esprit, les membres d’un couple équilibré utilisent le “nous/notre” plutôt que le “je/tu”. Ils forment un ensemble, au sein duquel chaque membre est autonome.

3- Se respecter l’un l’autre 

1- Partager les tâches ménagères ou désagréables

Une juste séparation des tâches domestiques est quasiment un problème existentiel pour les mères de famille. Remplir le lave-vaisselle et passer l’aspirateur, en plus de s’occuper de l’emploi du temps des enfants et de son propre travail de salariée, a été une galère pendant des années, et l’ingrédient principal de la charge mentale. 

Maintenant que le foyer se réduit à deux membres, savoir qui fait quoi (quand et comment) en matière de ménage va vous sauver la vie. C’est une composante essentielle de la confiance dans le couple : les “je t’aime” ne pèsent pas bien lourd si votre chéri se vautre sur le canapé tandis que vous faites les vitres. Sur ce plan, mieux vaut définir les rôles dès que possible : les chercheurs ont observé que les couples heureux se disputent au début de leur vie commune, pas ensuite.

2- Avoir de l’estime, voire de l’admiration pour son conjoint

Les duos qui fonctionnent le mieux font de leur couple une priorité et en particulier affirment que leur conjoint est leur meilleur ami. C’est une vision très américaine colportée par les stars et les politiciens (chez les Obama, par exemple) qui parait surprenante au premier abord chez nous, où l’on voit plutôt le conjoint idéal comme un amant. Mais la nuance est importante.

Car l’amitié apporte autre chose que la sexualité. On produit un effort nettement plus long et soutenu lorsque l’on est estimé. Et l’on se dépasse lorsqu’on est admiré. D’une façon générale, vous avez bien noté que le soutien d’autrui vous galvanise. Alors faites-en profiter votre conjoint. Certains moments sont plus cruciaux que d’autres :

  • S’intéresser quand les idées émergent, 
  • Encourager quand le but est lointain,
  • Réconforter quand le chemin est ardu,
  • Applaudir quand le résultat est là.

4- S’intégrer dans une communauté plus large 

1- Fortifier le cercle d’intimes 

Les couples heureux auraient de nombreux amis communs, eux-mêmes en couple. Oui, on est beaucoup plus susceptibles de passer à l’acte de la séparation si on est entouré de divorcés. De même que l’on “s’autorise” à rester obèse ou fumeur si l’on est entouré d’obèses ou de fumeurs. Donc sortir avec d’autres couples, c’est un moyen de solidifier le nôtre.

Ce qui n’empêche pas chacun d’avoir ses propres confidents. Les femmes sont des expertes quand il s’agit de l’amitié, et du partage des joies et soucis de l’existence, mais les hommes en ont tout autant besoin. N’hésitez pas à les encourager (voire à les pousser) à avoir leurs propres amis intimes, à défaut d’une bande de copains. 

2- Participer à des organisations collectives

Qu’il s’agisse de sport, de religion, de politique ou d’humanitaire, être tous les deux membres d’une organisation est un gage de solidité dans le couple. Agir ensemble, au travers du bénévolat par exemple, permet de soulever des problèmes et d’en discuter avec d’autres.

Tous les groupes de discussions formels sont intéressants. Mais aussi les cours pour adultes. Apprendre une langue ou une technique artistique ensemble le soir ou le weekend nous met dans une position commune d’humilité et de progrès. C’est l’occasion de s’entre-aider, comme lorsqu’on était étudiant.

5- Définir ensemble les plannings

1- Passer du temps ensemble

Avoir des activités exclusivement et prioritairement avec son conjoint soude les couples. Ça peut aller d’une balade quotidienne dans le quartier à la visite occasionnelle d’un musée, en passant par un diner au restaurant chaque jeudi. Ce qui est sûr, c’est que ces rituels facilitent la conversation par l’expérience commune hors du foyer.

S’afficher à l’extérieur avec son binôme est une deuxième étape : rendre visite ensemble à la famille, passer un weekend ailleurs avec les enfants, recevoir les amis à diner. Ne vous contentez pas de celle-ci, forcez-vous à passer du temps seule avec votre moitié.

2- Respecter les temps séparés

Comme les enfants sont grands ou ne sont plus là, vous avez beaucoup plus de temps à consacrer à d’autres personnes, ou d’autres activités. Cette liberté gagnée dans la cinquantaine est extrêmement satisfaisante, vous avez enfin l’opportunité de faire ce que vous voulez. Profitez-en, je vous conseille fortement de choisir des activités à pratiquer indépendamment de votre conjoint, de même que de rencontrer des amies sans lui.

Respectez les besoins d’autonomie de part et d’autre, mais définissez clairement ensemble le temps à y passer. Si votre conjoint disparait chaque weekend avec son club de cyclotourisme, vous allez vous retrouver seule, et vous n’aurez pas envie d’entendre le récit de ses découvertes pendant que vous l’attendiez en vous morfondant. 

6- Etre vigilant avec ce qui nous fait souffrir

1- Identifier ce que l’on n’aime pas chez l’autre 

Il y a des choses que l’on tolère chez l’autre. Et celles, franchement, que l’on n’aime pas. Elles heurtent notre éducation, nos valeurs, notre conception de la relation amoureuse ou maritale. Au lieu de les glisser sous le tapis, prenez un moment et réfléchissez profondément à ce qui vous gêne.

L’un des grands sujets de discorde est la culture familiale, surtout si votre couple est issu de milieux sociaux distincts, voire de deux cultures différentes. Je connais bien ce problème : mon mari est américain ; il a des façons de faire héritées des USA et qui me mettent mal à l’aise. Et réciproquement : je me comporte parfois de manière incohérente ou stupide à ses yeux. Sur ce un terrain glissant, soyez attentive. On peut corriger des défauts de sa personnalité, mais il est difficile de reprogrammer tout son pays natal, ou toute sa génération !

2- Etre au clair sur les sujets qui fâchent

La routine ennuyeuse dans le couple s’exprime aussi par le fait de n’avoir pas réussi à régler des différents que l’on a depuis longtemps, et qui concerne la vie au quotidien. On ne fait plus d’effort, on laisse trainer, et au final on se retrouve ensevelie par les non-dits, les regrets ou les remords, sans parvenir à y mettre fin. Choisissez ce qui vous concerne dans cette liste, et régler-le une bonne fois pour toute, de façon à laisser respirer votre couple :

  • L’argent : ce qu’on gagne, ce qu’on dépense, ce qu’on donne, ce qu’on économise, ce qu’on investit (et qui fait les comptes) – ça fait beaucoup de sujets à discuter, mais ils sont cruciaux ;
  • Le travail : le stress, les déplacements, les horaires, les collègues/clients, l’attitude, le plan de carrière, vos envies de changement – et tout ce qui interfère entre votre boulot et le sien ;
  • L’infidélité : le degré de tolérance, la trahison, le besoin de secret ou de partage – tout ce qui fait mal (ou qui sauve le couple, selon sa position sur la question) ;
  • L’entretien du corps : l’hygiène, le fitness, la diététique, le suivi médical – ce qui fait que vous serez en pleine forme (ou pas) tous les deux pour les décennies à venir ;
  • Les convictions : politique, religion, moralité, tabous, etc. – bref, ce qui fait monter sur vos grands chevaux ;
  • Les enfants : l’aide financière, l’hébergement, les “petits” amis, les résultats scolaires, l’alcool, les discordes – en partie l’effet de l’éducation que vous leur avez donnée depuis 20 ans, et ce qu’il faut changer ;
  • Les parents : la présence, l’aide physique, le lieu de vie, la dépendance – ce qui fait mal au coeur et ne va pas s’arranger.

7- Démontrer son affection pour éviter la lassitude du couple

1- Aimer physiquement, mentalement, émotionnellement

Aimer est un verbe qui s’emploie à la voie active, au contraire de “être aimé”. Il contient l’idée d’être engagé, de démontrer son affection, d’agir au quotidien avec amour. Quand la lassitude s’affiche dans le couple, mettez-vous de nouveau en mouvement, allez de l’avant, affichez-vous en face de l’autre, faites preuve d’attention : regardez-le, écoutez-le. Trouvez des raisons pour lui dire que vous l’aimez, que vous voulez poursuivre votre vie ensemble, du mieux possible.

Intéressez-vous à l’autre, raconter votre voyage de vie à vous deux, votre rencontre, comme on le voit dans ce dossier sur la science du couple. Et parlez de lui avec respect lorsqu’il n’est pas là, même si vous avez des désaccords. Ne faites jamais ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse, ou que l’on dise de vous.

2- Booster sa sexualité et sa sensualité

Parler de l’amour et faire l’amour, en moyenne une fois par semaine, voilà ce qu’il faut pour souder un couple, d’après les études scientifiques sur le sujet. Mais évidemment, tout dépend des conjoints. La sexualité ne rapproche que si elle est accompagnée de proximité émotionnelle, d’intimité, c’est à dire de sensualité, de caresses, et même d’amitié comme on l’a vu plus haut.

Reconnectez-vous au corps de l’autre, en commençant par lui prendre la main, en le serrant dans vos bras, en vous glissant contre lui la nuit, en vous enlaçant, en dansant ensemble. Touchez-vous l’un l’autre plus longtemps et plus souvent : on s’exprime par notre corps, en étant pleinement présent, et cette sensation-la efface à coup sûr toute impression de lassitude.

8-Lassitude du couple : le récapitulatif

  1. Imposez-vous d’adapter vos rythmes quotidiens pour éviter la monotonie,
  2. Rencontrez-vous davantage à l’extérieur de chez vous, seuls et avec d’autres,
  3. Créez de nouvelles habitudes en matière de loisirs,
  4. Transformez votre logement pour l’adapter à votre nouvelle vie sans enfant,
  5. Laissez votre couple respirer, en n’étant pas toujours l’un sur l’autre,
  6. Développez votre autonomie, pour retrouver ensuite votre conjoint avec plaisir,
  7. Partagez vos découvertes, vos idées et vos soucis avec confiance.

ENVIE DE CHANGER à 50 ans et + ?

Inscrivez-vous à ma newsletter du dimanche, et bénéficiez de conseils uniques et fun !

Ces autres articles du blog vont vous intéresser

Et vous, comment luttez-vous contre la lassitude dans le couple ?

Partagez vos expériences et vos suggestions dans les commentaires.


Leave a Reply

Your email address will not be published.