Que faire chez soi quand le confinement et le mauvais temps se conjuguent ? Quand on ne sait plus quels sont les enfants qui habitent encore chez nous ou pas, au gré de l’ouverture des écoles et des universités ? La période peut à la fois marquer un certain désoeuvrement temporaire, tout en inaugurant une nouvelle étape de vie, celle ou les enfants ne seront définitivement plus là.

Rien de tel que de bricoler, de décorer, de planifier en utilisant ses dix doigts pour lutter contre l’ennui et la déprime et attendre de jours meilleurs. On ne peut pas sortir, ni voyager, ni rencontrer du monde ? Alors concentrons-nous ce qu’on a, et tâchons de le rendre beau, pratique, stimulant. A la fois adapté à nos besoins présents, et utilisable tout au long de notre nouvelle vie post-enfants.

1- Lancez-vous dans des activités créatives

Les activités créatives ont l’avantage énorme de se pratiquer sur place et au quotidien, ce qui nous évade et nous régénère instantanément. Trouvez votre plage personnelle de liberté dans l’enfermement en… utilisant vos mains ! Produire “une chose” est très satisfaisant sur de multiples plans :

  • On oublie le temps qui passe, 
  • On est fière de faire/fabriquer quelque chose soi-même,
  • On focalise son corps et son esprit sur le moment présent, tout en progressant petit à petit vers un résultat, 
  • On a la sensation de vivre et de s’exprimer pleinement, grâce à la combinaison de l’action et de l’imagination.

1- Le pouvoir de nos dix doigts

De nombreuses études montrent ainsi que les activités créatrices, en particulier celles qui se concentrent sur l’utilisation des doigts, luttent activement contre la déprime et la dépression. Qu’il s’agisse de fabriquer un objet (bricolage, cuisine), d’entretenir un lieu (jardin, logement), de jouer de la musique (ou chanter), d’écrire (son journal, un roman, un blog), etc., créer rend heureux.

Mais le plus intéressant, c’est que ça n’est pas l’ampleur de l’ambition et de l’objectif qui produit cela. C’est le simple fait de “faire”. Les chercheurs ont démontré que des activités ultra-basiques comme colorier en suivant un modèle, ou coucher des mots sur une feuille, sans utiliser d’ordinateur ni d’écran, est profondément relaxant. Une bonne façon de s’évader, sans décalage horaire et sans entamer votre budget.

Un stylo-bille, un unique pinceau ou deux aiguilles à tricoter, nous transportent dans un autre monde en nous ouvrant la porte de la rêverie combinée à l’action.

Pinterest, le réseau social dédié aux activités manuelles (au moins à ses débuts, désormais on y trouve à boire et à manger) prouve que celles-ci passionnent les internautes. Oui, on peut tout faire de ses dix doigts.

2- Artisanat, art et beauté 

Un atelier chez vous, rien qu’à vous, vous y avez pensé ? Avec du temps, les bons matériaux et de la débrouillardise, on pourrait quasiment fabriquer soi-même tout ce qu’on achète. C’est une idée qui m’a toujours plu. Et aujourd’hui on peut la mettre en oeuvre, en construisant une mini maison (c’est le phénomène des tiny house), et tout ce qu’il y a dedans ! 

Mais bon, vous n’avez probablement pas autant d’ambition. Que faire chez soi qui vous évade, qui vous comble et qui soit à la fois stimulant et satisfaisant ? Voici une petite liste, non exhaustive. 

  • Construction : meubles, puzzles, jouets, ustensiles, maquettes,
  • Déco : Bijoux, fleurs séchées, bougies, encadrement, mosaïque,
  • Tissus : vêtements, aménagement d’intérieur, travaux d’aiguilles,
  • Chimie : cosmétiques et produits d’entretien naturels,
  • Cuisine : de la diététique aux gourmandises et saveurs exotiques,
  • Jardinage : décoratif ou/ou comestible, y compris plantes d’intérieur,
  • Bien-être : massages et soins du corps, maquillage, coiffure, 
  • Dessin, photos, peinture, sculpture, gravure, 
  • Arts du spectacle : théâtre, musique, feux d’artifice, magie, 
  • Ecriture : journal intime, contes, romans, blogging, etc.

Je suis un fan de la rénovation de maisons et d’appartements. Comme j’ai souvent déménagé et que j’aime me sentir bien chez moi, je refais tout à mon goût. Ça prend du temps et c’est relativement énervant de vivre dans un chantier, mais quelle joie de le faire ! Quel plaisir d’accueillir ensuite les amis pour partager un moment ensemble !

3- Des animaux et des plantes

Vous aimez foncièrement prendre soin des autres ou de la vie en général, et vous avez une âme de sédentaire ? Alors pensez à adopter un animal ou/et à créer un jardin de A à Z. Des poules, un jardin d’herbes aromatiques ou des plants de tomates bio doivent s’entretenir au quotidien, rien de tel pour se focaliser sur l’important – j’allais dire l’indispensable. 

Il est hors de question de ne pas nourrir son chien, d’ailleurs personne ne le fait. Cela demande une attention quotidienne et oblige à sortir de chez soi.

Un animal est réconfortant et structurant à la fois, en particulier si on vit mal le départ des enfants

Je le concède, vous ne faites pas directement preuve de créativité en ayant un chien… mais c’est lui qui vous pousse à le faire. Il vous oblige à adapter vos horaires, à lui aménager un coin à lui, à organiser votre vie pour qu’il ait sa place.

Evidemment, la contrainte va de pair avec le plaisir, quand on possède un animal domestique ou d’un jardin : si vous devez partir, il vous faut un plan B. Pensez-y attentivement avant de vous engager de façon permanente. Vous voulez profiter chez vous de votre temps libre, pas forcément vous mettre davantage de responsabilités sur le dos.

2- Transformez votre lieu de vie 

Elever sa famille est fortement corrélé au logement qu’elle occupe, que ce soit à long terme ou à court terme. D’où le principe suivant : Famille + Logement = Lieu de Vie. Ce qui signifie qu’un habitat n’est jamais neutre ni impersonnel, il transpire l’esprit et la façon d’être de ses occupants. 

Beaucoup d’entre nous refusent de toucher un seul élément de leur maison une fois leurs enfants partis, ayant crainte :

  • De les décevoir,
  • Ou de les malmener émotionnellement pour les obliger à grandir,
  • Ou de devoir, nous, réaliser qu’une tranche de vie s’est bien terminée.

Pourtant eux évoluent, et vous avez bien le droit, et même le devoir, d’évoluer vous aussi.  On voit des lieux qui restent tels tels pendant des dizaines d’années ; c’est typiquement le cas des maisons de famille qui ne sont plus utilisées que pendant les vacances, ce qui permet de maintenir une tradition forte, une perception intacte du passé.

Mais concernant le logement principal, tenez-vous en au présent et à l’avenir, et pensez à ce que VOUS vous avez besoin.

1- Le bon cadre de vie

Lorsque les enfants quittent le domicile, il faut repenser l’organisation, la décoration et l’utilisation en fonction de ceux qui restent. 

  • En redistribuant les pièces pour profiter de davantage d’espace, 
  • En aménageant les lieux pour qu’ils soient plus fonctionnels et sécurisés,
  • En diminuant sa surface pour ne pas se sentir seule ou éviter l’inutile, 
  • En déménageant pour aller là ou l’on a toujours rêvé,
  • En créant les plans de son logement idéal pour faire construire,
  • En multipliant les pieds à terre pour satisfaire son goût du changement,
  • En louant une pièce ou un étage à un étudiant ou une personne âgée.

Quoiqu’il en soit, vous retrouver seule ou en couple chez vous passe presqu’obligatoirement par une phase de réaménagement de votre espace de vie. Je vous conseille de le faire, car cela marque une étape importante de votre existence en tant que femme : vous quittez votre habit principal de mère et vous retrouvez plus d’indépendance.

Du coup, c’est souvent l’occasion pour votre conjoint et vous de faire du bricolage à grande échelle et de redorer entièrement ou partiellement votre habitat. Même si cela ne se fait pas les premiers mois, si cela est trop dur émotionnellement.

2- Tri, rangement, donation

Vous avez entendu parler de Marie Kondō, la spécialiste du minimalisme ? Elle fait fureur aux Etats-Unis, où il y a des placards remplis à ras bord dans chaque pièce. Sa méthode de rangement est supposée libérer de l’espace physique dans votre logement, et de l’espace mental dans votre tête.

L’organisation, le tri et le rangement de vos affaires devient quasiment un art. En tous les cas, c’est une activité riche et réconfortante, pas une corvée supplémentaire. D’un côté on se ré-approprie ce qu’on possède et on lui donne une mission, de l’autre on enlève tout ce qui ne sert plus à rien et qui nous encombre.

Pour cela, voici ma méthode, que je mets en pratique très régulièrement, et toujours avec plaisir :

  • Occupez-vous d’un meuble, d’un placard, ou d’une pièce à la fois,
  • Sortez tout, absolument tout,
  • Evaluez chaque objet, l’un après l’autre,
  • Faites cinq tas : à garder, à déplacer, à donner, à recycler, à jeter,
  • Remettez en ordre,
  • Et savourez votre accomplissement.

3- Que faire chez soi ? Réaménager, bien sûr

Un ravalement en profondeur est régulièrement indispensable car un logement vieillit vite, surtout quand il est occupé par des enfants. Pour éviter l’usure et rester dans l’air du temps, les décorateurs conseillent d’ailleurs de repeindre chaque pièce tous les 10 ans. Symboliquement, cette transformation est féconde : 

  • Vous faites le tri des affaires des enfants et du passé,
  • Vous réorganisez les pièces en fonction de vos besoins et desirata,
  • Vous vous occupez d’une autre forme de vie, en faisant pousser des plantes, éventuellement un jardin potager,
  • Vous vous réaménagez un nid douillet, où vous vous sentez protégée et sécurisée,
  • Vous prouvez à votre entourage, et en particulier à vos enfants, que vous aussi, vous évoluez.

Tout comme vous l’avez fait pour changer de style personnel, trouvez le style de votre maison, ou réaffirmez-le. Vous pouvez faire le tri de ce que vous possédez et trouver le thème récurrent qui domine. Et bien sûr consultez les magazines de déco, si vous n’avez pas d’idées, c’est extrêmement relaxant.

5- Que faire chez soi de son temps libre : le récapitulatif 

  1. Profitez de la situation présente pour décorer votre lieu de vie,
  2. Ranger votre logement selon vos besoins nouveaux,
  3. Redécouvrez le plaisir des activités manuelles créatives variées,
  4. Occupez-vous d’un animal,
  5. Dessinez et mettez en oeuvre un jardin d’agrément ou comestible.

ENVIE DE CHANGER à 50 ans et + ?

Inscrivez-vous à ma newsletter du dimanche, et bénéficiez de conseils uniques et efficaces !

Et vous, comment faites-vous pour vous occuper ?

Dites-nous ce que vous mettez en place pour aménager votre intérieur et utiliser vos dix doigts.

Ces autres articles du blog vont vous intéresser


Leave a Reply

Your email address will not be published.