Exercer une activité Freelance sur le web est idéal pour les femmes

Travailler chez soi sur Internet, c’est le rêve pour beaucoup de femmes. Un idéal qui s’est encore amplifié pendant les confinements successifs. Liberté, flexibilité des horaires, autonomie totale. Oui, à condition d’avoir le bon tempérament, et d’être sûre que l’on veut faire un métier qui s’y prête.

Les femmes, et particulièrement les mères de famille, sont très demandeuses de ce type d’activités. Mais contrairement à ce que l’on imagine, ça n’est pas quand on a de jeunes enfants que travailler en ligne à domicile est le plus pratique. Au contraire, avoir un emploi à l’extérieur peut éviter d’accumuler du stress et de tourner en cage nuit et jour chez soi.

C’est après, une fois que les enfants sont grands ou partis, que ce mode de travail est idéal. Parce qu’on peut vraiment gérer son temps, sans sauter du coq à l’âne, en passant de son clavier à la gestion du quotidien sans arrêt.

Si vous vous sentez suffisamment indépendante pour être free-lance, consultez la liste des jobs à votre portée. De la rédaction web au blogging à la création de vidéos, ils sont tous en plein boom. A condition d’être créative, compétente et fiable, les trois ingrédients indispensables à la réussite en ligne.

1- Quelles sont les qualités pour bosser online et à domicile ?

1- Etre capable de passer beaucoup de temps seule

Devenir entrepreneure après avoir été salariée à l’extérieur

Cela nécessite une vraie rupture du rythme quotidien. Le gain essentiel est celui de temps, et c’est un bien très précieux quand on a encore des enfants à la maison et que l’on vit les années les plus intenses de sa vie. Un bémol, cependant : cette apparente liberté est tentante, en réalité elle n’est accessible que sous le couvert d’une grande discipline.

Si vous avez besoin d’être poussée pour donner le meilleur de vous-même, ne vous lancez pas en free-lance.

Devenir entrepreneure après avoir été femme au foyer

Cette situation comporte moins de changement de mode de vie. Vous êtes déjà habituée à travailler depuis chez vous, donc l’adaptation sera moins difficile que pour celles qui ont un emploi à l’extérieur.

Par contre vous ne bénéficierez pas de l’élargissement de votre réseau personnel, sauf en ligne, ce qui peut vous maintenir dans un certain isolement. Et vous devrez vous plier aux exigences d’une nouvelle clientèle, très différente de vos enfants.

Etre certaine d’être suffisamment autonome

N’oubliez pas que passer des heures seule devant son écran, sans la contrainte d’être encadrée par un supérieur, n’est pas donné à tout le monde.

Le manque de contacts physiques et l’absence d’horaires ou de restrictions formelles se révèlent difficiles à gérer pour beaucoup de personnes. Qui tout compte fait préfèrent suivre un cadre qu’elles n’ont pas créé plutôt que de mettre en place le leur. 

Il faut être motivée pour travailler seule, on peut même dire que votre succès dépendra en grande partie de cette capacité-là : si vous ne l’êtes pas suffisamment, ça ne va pas marcher, tout simplement car vous n’aurez pas envie d’aboutir. On a vu des millions de salariés obligés de demeurer à domicile pendant le confinement imposé de la crise du Covid 19, et beaucoup ne s’y sont pas du tout adaptés.

Y compris ceux qui n’avaient pas d’enfants à charge. 

2- Avoir un lieu dédié et pouvoir en sortir

Exercez-vous à rester seule des heures durant, devant votre ordinateur. Pour ma part, j’alterne le travail à la maison et dans une bibliothèque, ce qui me permet de voir des têtes nouvelles, à défaut de leur parler. Et je rencontre mes amies le plus souvent possible, en vrai, pour la pause du midi ou le soir, comme lorsque j’étais “au boulot”.

Si vous faites ce choix d’une activité free-lance à domicile, arrangez-vous pour avoir un bureau bien à vous, où vous pouvez vous isoler et fermer la porte. Ayez un ordinateur fiable, et une connexion Internet performante. Travailler chez soi, ça n’est pas bricoler, vos clients attendent de vous rigueur et professionnalisme, ça n’est pas le moment que votre matériel informatique vous lâche.

3- Etre autonome, pour se former, décider et exécuter

C’est souvent plus facile a dire qu’a faire. Etre autonome au travail, c’est avant tout ETRE FIABLE. Faire ce que l’on a promis. Et donc ne pas promettre n’importe quoi.

Il est beaucoup plus facile de perdre un client que de perdre son emploi, et l’une des premières choses que l’on modifie en passant de salariée à free-lance, c’est l’estime précise du travail nécessaire sur un projet.

  • Evaluer ce que l’on est capable de produire, en quantité et en qualité, et se former ou déléguer lorsque l’on ne sait pas le faire : c’est la base du freelancing.
  • Etre productive et efficace dans le temps est la deuxième condition de réussite. Se donner un objectif à long terme, puis par petite périodes, de type 3 mois, permet de ne pas se noyer dans des projets multiples et d’avancer pas à pas.
  • Se concentrer pendant quelques heures chaque jour sur les tâches fondamentales, ce qui vous permet d’avancer vraiment, complète cette stratégie d’organisation.

2- Créer son blog, podcast, chaîne Youtube

1- Un site, c’est avant tout une entreprise

On utilise alternativement les deux mots, blog et site Internet. Mais en réalité le blog est la partie “magazine”, le canal de communication et de lien avec le public. Le site est plus large, c’est une entreprise à lui tout seul, qui contient en particulier votre système de vente.

Vous pouvez raconter toute votre vie sur un blog et espérer trouver une audience, grâce à votre ton, votre style… et Google, qui vous amènera des lecteurs providentiels si vous savez vous y prendre. Ou vous pouvez vous lancer dans la fabrication d’un site Internet professionnel, grâce auquel vous vendrez vos propres produits ou ceux des autres.

En 2019, la part du e-commerce et de la vente à distance représentait 10% du commerce global, ce qui ne cesse de progresser. Autant dire que ce marché est en pleine croissance.

2- Un blog, podcast ou chaine vidéo fonctionne s’il capte une clientèle

Pour créer un blog, vous avez besoin d’un support sur lequel écrire, publier des images et organiser l’interactivité. Pour le site Les Nouvelles Femmes, j’utilise WordPress, qui est l’équivalent d’une maison d’édition. Vous allez souvent lire que pour se lancer, il suffit de créer un site sur WordPress, et que c’est faisable en un après-midi.

C’est absolument faux : la création technique du site, c’est relativement anecdotique par rapport à la réflexion sur l’utilité que vous vous voulez apporter à la blogosphère. Pour vous lancer dans l’entreprenariat en ligne, il vous faut un vrai message à faire passer, une raison d’être, quelque chose qui vous distingue des autres et qui va intéresser un lecteur, ou un acheteur. 

C’est de loin la partie la plus difficile : qu’est-ce que cherche votre public, et comment vous positionnez-vous sur ce créneau ?

Si vous trouvez l’idée rare qui vous fera vivre, le blogging ravira votre fibre créative, votre amour de l’écriture, votre goût pour la technologie et vos talents en marketing. Il s’agit d’un métier complet, lent à se mettre en place (il faut des mois pour que Google vous repère dans la multitude des sites existants) et très gourmand en travail la première année.

Posez-vous la question suivante : qu’est-ce que je ne trouve pas sur Internet, et qui pourrait aider d’autres personnes que moi ?

Après, si vous êtes persévérante, vous tenez là un moyen d’expression fantastique, doublé d’un outil fiable pour gagner sa vie.

Mais de plus en plus de personnes se spécialisent et ne s’occupent que d’une partie de ces tâches. Bientôt, il y aura autant de métiers sur le web qu’il y a dans une entreprise moyenne de votre quartier. Dans cet article, je vous ai détaillé les métiers lié à l’écriture, et ceux liés au monde du blogging. N’étant pas issue du monde de l’informatique, je laisse tout ces aspects pour les pros du secteur.

3- Ecrire

1- Rédaction web, parfait pour travailler chez soi sur Internet

Les sites web, pour être repérés et sélectionnés par les moteurs de recherche comme Google, doivent se renouveler continuellement. Leurs créateurs cherchent donc des rédacteurs de tout poil, grand public ou spécialisés, pour alimenter leurs pages, créer de l’intérêt et informer leur clientèle. 

La plupart de ce que vous lisez sur Internet a été écrit par des rédacteurs web (seuls les journaux en ligne font appels aux journalistes), sinon par les blogueurs eux-mêmes. C’est dire le potentiel de ce métier ! 

Les sites web qui cherchent ce type de free-lance veulent des rédacteurs mainstream, qui piochent l’information dans le web et la réécrivent habilement, de façon adaptée à leur propre clientèle. Il ne s’agit pas d’être écrivain, mais d’être un “créateur de contenus”, capable de comprendre le style et l’objectif d’un autre. 

Si vous pensez pouvoir le faire, aucun diplôme n’est requis, mais une excellente plume et l’apprentissage de quelques techniques simples sont indispensables. A noter que si vous avez fait des études spécialisées, comme du droit ou de la médecine, vous trouverez des missions très bien rémunérées où vous pourrez mettre en oeuvre votre expertise.

2- Copywriting

Le copywriter écrit des textes destinés à la vente de produits et de services. il doit vous convaincre d’acheter, ce qui n’est pas facile sur Internet, encore plus difficile que lorsque l’on est dans la vraie vie. Pour cela, il ou elle essaie de passer à travers l’écran, au sens figuré bien sûr, pour vous faire ressentir des émotions fortes et vous inciter à agir.

Les pages de vente sont très bien rémunérées. Si vous pouvez prouver que grâce à vos textes, les lecteurs s’impliquent et sortent leur numéro de carte bancaire pour commander un produit. Etant donné le potentiel de vente sur Internet, qui ont évidemment exposées pendant la période Covid, on peut pensé que c’est un métier d’avenir.

3- Correction

Le contenu des sites Internet est fait de textes, d’images et de vidéos. Tout cela doit être lu, relu et corrigé. Si vous avez une orthographe irréprochable et que tout vous intéresse, c’est un métier fabuleux. Il est facile de se spécialiser en passant le certificat Voltaire, même s’il faudra vous rendre dans un centre d’examen en France ou en zone francophone le jour J. Il semble cependant qu’il soit désormais possible de passer le certificat online.

Aucun diplôme particulier n’est demandé pour suivre ce programme, le tout est d’aimer lire, de beaucoup s’entrainer et d’être très scrupuleuse dans son travail : la correction est un travail de fourmi. Voilà une excellente façon de valoriser les heures que vous avez passées avec vos enfants à leur expliquer les règles grammaticales, les subtilités de la syntaxe et les pièges orthographiques.

4- Retranscription et réécriture

J’ai fait beaucoup de retranscription, en même temps que la rédaction. Il s’agissait d’adapter des conférences, par exemple, pour les transformer en livre. Donc de passer du langage parlé au langage écrit. D’ailleurs, chaque texte peut être simplifié ou réécrit en fonction des besoins de l’audience : passer d’un discours à un powerpoint à un article de blog, par exemple.

On y passe souvent autant de temps qu’il s’il fallait rédiger le contenu depuis le début. mais c’est un excellent exercice de style

5- Traduction

Vous avez sans doute remarqué que certains blogs sont traduits en de multiples langues. Il peut s’agir d’un seul site, où l’on choisi sa langue, ou de sites complètements différents en apparence. D’une façon générale, il y a beaucoup plus d’informations en anglais sur Internet, mais les internautes adorent lire dans leur langue maternelle, en l’occurence le français. Surtout s’ils doivent acheter quelque chose !

Inversement, vous pouvez proposer la traduction de sites typiquement français, comme ceux de cuisine ou de tourisme, en anglais, allemand, espagnol ou chinois. Rien de tel pour faire connaitre des éléments dans le monde entier. Votre niveau de langue étrangère devra être excellent.

4- Mettre en relation

1- Community management

La community manager, c’est la personne qui anime le relationnel d’une entreprise, qui bâtit l’image de marque, essentiellement sur le web. Typiquement, elle crée et fait vivre les groupes Facebook, les posts Instagram, les tweets, etc. en relançant leurs membres et en modérant les échanges : répondre aux questions, calmer le jeu lors des débats, informer, motiver, etc.

Cette manager-là peut aussi gérer les commentaires des gros sites web, tout en s’occupant d’animer les comptes Twitter, Linkelin ou Instagram. Le réseau social Pinterest, qui se double d’un moteur de recherche visuel, est notamment très utilisé par le public féminin et en plein boom. Il est fascinant de voir comment on peut travailler de chez soi sur Internet et toucher des dizaines de milliers de personnes… sans quitter sa chaise.

2- Gestion de publicité/mediaplanning

Se faire connaitre et trouver des clients est le nerf de la guerre pour n’importe quelle entreprise. Plus on est vu, plus on a de chances de se faire connaitre, puis de vendre son produit. Sur Internet, cela peut se faire :

  • gratuitement, grâce aux moteurs de recherche (qui sélectionnent des sites en fonction de votre demande), et aux réseaux sociaux (sur lesquels vous placez vous même votre info),
  • en payant, pour que la mise en avant soit accélérée, ou que le nombre d’internautes qui voient votre pub soit plus important.

Le mediaplanneur cumule des données quantitatives et qualitatives sur les performances des canaux (réseaux sociaux et moteurs de recherche) et sur les desirata des clients. Son travail est précisément de connecter les deux,

  • En créant des messages,
  • En les plaçant au bon endroit,
  • En les diffusant au bon moment,
  • En mesurant leur impact,
  • Et en affinant ce processus en fonction des résultats.

3- Web marketing

C’est la partie la plus stratégique de la construction entrepreneuriale sur Internet :

  • Comment s’assurer que le positionnement est bon et le message en accord avec le comportement des cibles ?
  • Comment amener du trafic et bâtir la notoriété ?
  • Comment construire des produits recherchés, pour lesquels les clients sont prêts à débourser de l’argent ?

Il s’agit-là de tout mettre en oeuvre pour vendre. Et c’est beaucoup plus difficile à dire qu’à faire, particulièrement quand les produits en question sont des formations en ligne, des ebooks ou du coaching via Zoom.

Il faut avoir la capacité de “crever l”écran”, celui qu’il y a sous vos yeux quand vous naviguez sur le web. Et être suffisamment persuasif pour convaincre les internautes d’acheter vos produits et pas ceux du voisin, en démontrant judicieusement votre expertise.

Car en situation réelle, vendre se fait surtout grâce à l’attitude et au langage non verbal, puis dans une moindre mesure la voix et la façon de parler, et enfin les arguments factuels eux-même. Sur le web, ces critères n’ont plus lieu d’être : il faut trouver d’autres méthodes pour développer l’expérience utilisateur (la façon dont l’internaute comprend et navigue sur le site), de même que le message écrit ou filmé.

Certaines personnes pas très à l’aise dans une situation de vente de personne à personne peuvent ainsi se révéler très compétentes sur Internet.

5- Se spécialiser techniquement

1- Assistance web

Pour moi qui suis blogueuse, l’assistance web est le poste qui est le plus utile. Car créer des articles et des formations suppose tout un tas de savoir-faire techniques pour que la navigation soit fluide, le site bien référencé, les informations mises à jour en temps et en heure.

L’assistante web est surtout une débrouillarde touche-à-tout. Elle est l’aise avec la technique (photos, vidéos, gestion du site), les modes de référencement (oui, le référencement suit des modes, comme n’importe quelle autre technique), les réseaux sociaux, etc.

Sa compétence première est de manipuler facilement des tas de logiciels et d’applications, sans avoir peur de se tromper, et en changeant de technique si cela ne marche pas.

2- Graphisme

Comme pour tous les métiers qui permettent de travailler chez soi sur Internet, le graphisme n’est pas que le fait de savoir bien utiliser des logiciels professionnels. Il faut comprendre à qui on s’adresse, quel message on fait passer, ce qu’on attend de l’internaute lorsque qu’il utilise le site.

Il y a beaucoup de psychologie en oeuvre chez les bons graphistes :

  • Style graphique et incitation à cliquer,
  • Emplacement dans la page (très important sur Internet : on ne lit pas sur écran comme on lit un livre),
  • Renouvellement du design (les modes changent à toute vitesse)
  • Performance en termes de rapidité de téléchargement.

3- Référencement SEO

Donner de la puissance aux pages web sur les moteurs de recherche, pour qu’elles soient vues par un maximum de gens, c’est le but du SEO. Pour ça, des dizaines de méthodes sont utilisables, et évoluent chaque année.

Le SEO comprend un ensemble de bon sens et techniques pointues. C’est comme une recette de cuisine : chacun a son style, et à la fin, après avoir laissé les ingrédients mijotés pendant des semaines, certains plats seront meilleurs que les autres et auront donc plus de succès.

C’est un vrai travail d’artiste, qui nécessite de la stratégie, le goût des subtilités, et la capacité de trier entre les mille et une méthodes promues par leurs créateurs, certaines étant très onéreuses.

La finesse est donc une qualité primordiale, en plus de l’aisance en informatique.

4- Montage audio/vidéo

Les internautes adorent apprendre ou se distraire grâce aux podcasts et aux chaines YouTube, qui donnent un relief vivant à n’importe quelle info. Faire du montage, c’est manier les logiciels professionnels pour donner une allure déterminée aux produits video ou audio (pas forcément la plus belle, mais celle qui est la plus adéquate, en fonction du public visé).

Pour réussir dans cette branche il faut un grand sens du détail, une excellente connaissance des logiciels utilisés, et beaucoup de patience. Entre une bonne vidéo et une mauvaise, il y a une énorme différence, de même qu’entre un texte passionnant et un texte barbant ou déjà-vu.

  • Trier ce qui est important,
  • Optimiser la qualité du son et de l’image,
  • Enlever tous les parasites,
  • Donner du rythme,
  • Développer un style.

6- Travailler chez soi sur Internet : le récapitulatif 

  1. Repérez tout ce que vous faites qui demande autonomie et indépendance, ce seront vos points forts,
  2. Observez comment celles qui l’ont fait s’organisent et se motivent,
  3. Déterminez si vous pouvez concrètement travailler à domicile ou pas,
  4. Dressez la liste des activités qui vous semblent faisables, 
  5. Placez-vous mentalement dans une phase de transition de 1 ou 2 ans,
  6. Faites-vous accompagner pour mettre en place votre projet.

ENVIE DE CHANGER à 50 ans et + ?

Inscrivez-vous à ma newsletter du dimanche, et bénéficiez de conseils uniques et efficaces !

Ces autres articles du blog vont vous intéresser

Et vous, avez-vous envie de travailler de chez vous sur Internet ?

Avez-vous envie de passer de femme au foyer à entrepreneure ? L’avez-vous déjà fait ? Est-ce que la rédaction web vous tente ? 

Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous pour que nous puissions nous en inspirer !


Leave a Reply

Your email address will not be published.